Le scribing : une nouvelle façon de prendre des notes

26 août 2016 / Design / Innovation / Tutoriel / 36 commentaires

Lorsqu’on prend des notes à l’écrit, pendant un rendez-vous ou une conférence, le résultat final est souvent confus et difficile à relire : comment rédiger rapidement des notes agréables à la relecture, ordonnées et sous forme de dessins très simples ?

1. Le scribing c’est quoi ?

C’est capturer des idées et des points importants afin de tirer le meilleur des réunions ou des évènements, cela de façon ludique et en temps réel. Autrement dit, prendre des notes visuelles simplifiées qui seront ainsi inspirantes et surtout mémorables. Les croquis et dessins viennent remplacer les définitions ou les phrases trop complexes et permettent d’avoir une synthèse riche pour les personnes qui n’ont pas assistées au discours.

2. Comment démarrer un scribing ?

D’abord il faut penser qu’il ne s’agit pas d’art, il faut que les dessins soient compréhensibles et cohérents par rapport à l’idée que l’on veut exprimer. Utilisez des formes simples : cercles, triangles, carrés, flèches puis vous pouvez les transformer en éléments 3D ou les travailler de manière plus élaborée pour donner de la vie à vos prises de notes. Savoir dessiner reste évidemment un plus.

3. Quelle présentation pour un scribing ?

Il faut démarrer son scribing en réfléchissant à un sens d’écriture qui sera le même pour la lecture. Cette décision dépend du contexte dans lequel on prend les notes. Si on assiste à une conférence très complète, on préfèrera le format « structuré » afin de ne pas réaliser un scribing trop compliqué.

On sépare les idées sous forme de grilles ou de « tickets » de différentes tailles selon l’importance des faits évoqués, que l’on numérote.

scribingSTRUCTURE

 

Si on assiste à une conférence qui soulève plusieurs idées d'un même sujet, on peut utiliser le format « radial ».

On place l’idée principale (le titre) au centre de la feuille et on utilise l’espace libre autour avec des notes, des icônes, des croquis que l’on travaille et explore dans l’ordre que l'on souhaite.

scribingRADIAL

Enfin, si on scribe pendant une réunion ou une discussion, on sait qu’il n’y a pas vraiment d’ordre précis de présentation des idées, alors on se penchera du côté du format « libre ».

On commence où l’on veut sur la page. Ce sont les idées sélectionnées qui guideront les emplacements choisis et l’ordre dans lequel on écrit. Ce format peut figurer plus « brouillon » au final, il est donc conseiller de numéroter les idées ou de les mettre en forme graphiquement, afin d’avoir un chemin à suivre lors de la lecture des notes (écrire les titres du plus gros au plus petit par exemple).

scribingLIBRE

 

4. Les couleurs

Le conseil est d’utiliser maximum deux couleurs avec le noir pour un scribing final frais et dynamique. De plus, on préfèrera opter pour des couleurs complémentaires qui apportent de la vitalité : comme le rouge et le vert ou encore le bleu et le orange. Une seule couleur peut être utilisée en plus du noir, à condition qu’elle soit dans des tons clairs et qu’elle vienne tonifier le tout. On peut également réaliser un scribing monochrome, mais il aura moins de tonus qu’un scribing avec différentes couleurs.

En quelques mots, le scribing c’est un mode de communication innovant. Il permet d’améliorer le travail collaboratif et d’optimiser le partage. C’est aussi un moyen « fun » de s’exprimer et permet une meilleure mémorisation des informations.


Qu'avez vous pensé de cet article ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestViadeo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Sara Rudilla

Designer chez huco

Catégories Design Innovation Tutoriel.

Même catégorie

La gamification (1/3) - 10 Février 2017 [Vendred'innovation]
User Story, les bonnes pratiques - 3 Février 2017 [Vendred'innovation]
La qualité dans un projet - 27 Janvier 2017 [Vendred'innovation]
Made in Japan - Centre du graphisme d’Echirolles