Web2day 2016 – Les vallées d’innovation du numérique

20 juin 2016 / Retour d'expérience / Veille / 0 commentaire

Retour sur les conférences du Web2day qui s'est tenu à Nantes les 15, 16 et 17 Juin 2016.

Pour de nombreux intervenants venant de l'étranger, il est intéressant de démarrer une société en France, tant au niveau des coûts qu'au niveau des talents recrutés, et de continuer de la faire grandir dans d'autres pays.

Selon Carlos Diaz, la Silicon Valley est une belle terre d'accueil pour les français. C'est d'ailleurs la "french Mafia" qui est donné comme nom aux entrepreneurs qui traversent l'océan Atlantique. Le mobile, en soit, n'est plus un domaine en plein expension. Les startups qui veulent lancer leur propre application mobile ne sont plus aussi bien appréciées. En effet, le mobile commence à entrer dans la même catégorie que le web aujourd'hui, comme une vitrine du produit développé. D'ailleurs, les prochaines révolutions dans les métiers numériques sont susceptibles d'apparaitre dans les domaines de l'Intelligence Artificielle et la Réalité Virtuelle.

Dans tous les cas, pour Cyril Paglino et Marc Rougier, la Silicon Valley permet de se confronter à la réalité. Le niveau est certe très haut mais c'est justement ce facteur qui donne la possibilité de se comparer avec les meilleurs. En accueillant plus de 70% de non-américains, il est quand même possible de grossir rapidement pour un français, cependant savoir écouter les codes est important. Il ne faut pas être conservateur, pouvoir parler à son concurrent et se préparer aux problèmes d'embauche (car les talents sont chers) ainsi qu'au coût de la vie (extrèmement élevé).

Les pays émergeants connaissent également leur propre vallée d'innovation : la Silicon Brics. Le Kenya est le plus grand hub d'Afrique. Pour Bacely Yorobi, la détermination et la motivation sont à la base de l'entreprenariat dans ces pays. Il faut chasser les personnes qui ne croient pas au projet, parce que son auteur provient "des pays du sud". Les outils Startup Genome, Startup Digest, Startup Weekend, Startup Angels et Google for entrepreneurs donnents des bons aperçus de l'état entreprenarial dans le monde.

Le nouveau pape du numérique a enfin un nom depuis Steve Jobs, il s'agit de Elon Musk, le PDG de Tesla. La société a effectué leur propre campagne de crowfounding qui leur a permis d'obtenir plus de 400 millions de dollars pour proposer une voiture à 1000$. Les autres constructeurs automobiles n'ont qu'à bien se tenir !


Qu'avez vous pensé de cet article ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestViadeo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

David Wayntal

Co-fondateur chez huco

Catégories Retour d'expérience Veille.

Même catégorie

La gamification (1/3) - 10 Février 2017 [Vendred'innovation]
User Story, les bonnes pratiques - 3 Février 2017 [Vendred'innovation]
La qualité dans un projet - 27 Janvier 2017 [Vendred'innovation]
Made in Japan - Centre du graphisme d’Echirolles